Some Inglorious Ways

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -37%
PHILIPS Viva Collection Extracteur de Jus HR1889/70
Voir le deal
119.99 €

    20. Racines

    Majestic
    Majestic
    Inglorious Chief
    Inglorious Chief

    Messages : 1120
    Date d'inscription : 19/04/2010
    Age : 29

    20. Racines Empty 20. Racines

    Message par Majestic le Jeu 8 Déc 2011 - 23:17

    Un enième détournement. Depuis quelques semaines, les dénommés Inglorious avaient fait preuve de beaucoup trop d'audace à son gout et Tajuu ne parvenait plus à masquer leurs opérations financières. Cela faisait plusieurs mois déjà qu'il avait aperçu que ces derniers se servaient des réseaux économiques pour détruire certaines structures qu'ils jugeaient malsaines. Dans un premier temps, Tajuu s'était amusé à brouiller les pistes, plus par mesquinnerie qu'autre chose en fait. Depuis des années qu'il travaillait dans ce milieu, il avait toujours été frustré de voir que ses employeurs ne l'écoutaient pas lorsqu'il disait que le système actuel était instable et que n'importe qui doté de bonnes connaissances dans le domaine pouvait tout déstabiliser. Il avait souvent voulu le prouver mais n'avait jamais trouvé de moyen intéressant de le faire. Bien qu'accroché à l'idée de prouver quelque chose lorsqu'il l'avait décidé, Tajuu ne tenait pas à finir en prison et ne voulait pas détourner trop de crédit vers lui-même.

    C'est alors qu'étaient publiquement apparu l'organisme qui s'était lui même nommé Inglorious Ways. Il fut facile et rapide pour Tajuu d'analyser les opérations bancaires coïncidant avec leurs principes. Il entreprit alors de les couvrir, de les amplifier, et parfois même de les développer. Il était assez satisfait de la situation car, il avait pu par ce moyen là, prouver que l'ennui d'un seul employé pouvait mener à la protection de terroristes et à la destruction de plusieurs compagnies louches qui n'auraient pas été inquiété si cet homme avait à la place pris six mois de vacances. La vie était un vrai jeu de hasard.

    Seulement, Tajuu avait commencé depuis quelques temps à se sentir grisé par sa nouvelle activité. Il n'avait jamais été un homme ni foncièrement bon ni mauvais, convaincu que s'il ne débordait dans aucune direction, il pourrait vivre sa vie en paix, sans être ennuyé pour d'éventuels méfaits, ni être harcelé afin de porter son aide. Mais le fait de pouvoir se coucher en se disant que grace à son aide, des gens auraient la vie sauve, des vies ne seraient pas détruites, lui apportaient une satisfaction qui l'étonnait. Après tout, il ne trouvait pas logique d'éprouver la moindre empathie envers des gens qu'il ne connaissait pas. Qui plus est, ce plaisir-ci était moins glorieux et encore plus difficile à assumer, mais Tajuu se réjouissait du fait que par ses interventions, il achevait de pousser des gens qu'il méprisait au fond du précipice. Ce mélange de joie sauvage de la punition et de soulagement était assez anormal, mais il en tirait un certain plaisir. Et voilà que tout cela menaçait de disparaître, depuis trois ans déjà le groupuscule Inglorious sévissait et une réaction majeure était en train de s'articuler. Plusieurs corporations étaient en train de fusionner leurs fonds. Ce n'était pas là quelque chose d'inhabituel, excepté le fait que les crédits venaient pour la plupart de sociétés pare-feu à des activités illégales. Ceci en revanche était anormal, car habituellement ce genre de business ne s'engraissait pas par la fusion volontaire mais par l'assimilation des plus faibles. Ce genre d'individus ne s'alliaient que lorsqu'ils partageaient un intérêt qui ne pouvait être risqué par le goût d'un profit supérieur en trahissant ses alliés au dernier moment.
    Tirallié, Tajuu finit par prendre sa décision au bout de quelques jours.

    _

    Dans la base des Inglorious, l'humeur était à la fête. Ils avaient réussi un coup magnifique, qui avait nécessité des mois de patience. Dans leurs laboratoires, un isotope avait été créé et aposé sur les contenus des coffres de saisie de la police. Bijoux volés, drogues, armes se comptaient par tonnes et leur réinsertion illégale dans le commerce ne faisait pas de doute, néanmoins la protection mutuelle de la part des corrompus rendait impossible toute poursuite. La chose était différente néanmoins car le laboratoire regorgeait maintenant de clichés photographiques des biens saisis, et la clef de détection de la fréquence émise par l'isotope allait être dévoilée. Plus personne ne pourrait couvrir qui que ce soit car les flagrants délits allaient tomber simultanément, car l'isotope laissait une trace claire du chemin qu'il avait suivi. Un code de reconnaissance différent avait été attribué à chacun, si bien que l'on pouvait même cartographiquer le trajet des produits depuis le coffre, permettant d'inculper les intermédiaires et de discerner les coupables des victimes. Il serait donc impossible de se cacher derrière un bouc émissaire. Une épuration complète des services policiers, épine dorsale théorique de la Justice dans le monde allait créer un chamboulement, le manque de personnel allait pousser à renouveler et la peur de se faire prendre empêcherait tout engagement pour le profit. Bien sûr la peur n'était pas le moteur de conviction idéal, néanmoins cela changerait avec le temps lorsque les idéaux avancés se seraient gravés.

    Deux abrutis étaient en train de relever le défi d'ouvrir des bouteilles sans les casser à coup d'épée tandis qu'un autre testait la résistance à l'alcool de l'ours, et le but n'en était pas vraiment scientifique. C'est à ce moment là que les membres qui étaient de gardes malgré leurs protestation en vue de la fête, arrivèrent avec un individu dont les yeux avaient été bandés. L'individu affirma s'appeller Tajuu et leur disait de fuir les lieux aussi vite que possible. Il allait continuer son explication lorsqu'une explosion retentit, suivie bientôt par d'autres. La chaleur montait lorsque le groupe sortit de la grotte pour voir qu'ils étaient encerclés par les flammes. Ils se dirigèrent vers l'intérieur de la grotte et en fermèrent les accès, s'armèrent et attendirent la suite des évènements, qui ne devait jamais venir. Dehors, une bombe à neutron fut déclenchée et le dernier souvenir que devaient avoir chacun fut la sensation de bouillir de l'intérieur. Quelques heures plus tard lorsque les ondes se furent dissiper, un groupe d'intervention commença à attaquer le s.a.s et entreprirent d'entrer. Lorsque la porte céda, une première équipe entra afin de procéder au ramassage des dépouilles. Au bout de deux douzaines de minutes, le contact radio fut perdu et la tension monta au sein du groupe d'intervention. Les terroristes qu'ils étaient venus capturer étaient morts mais des pièges devaient être présents, il allait falloir faire preuve de prudence. Au bout d'une heure, un second groupe s'apprêtait à entrer lorsqu'une explosion retentit quelques mètres plus loin. Un pan du pied de la falaise avait volé en éclat et le trou donnait accès à l'intérieur de la base. Une longue trace de sang était au sol et le groupe d'intervention se sépara, une partie d'entre eux entreprirent d'explorer la grotte tandis que les autres suivirent les tâches de sang. Dans le repaire, les corps furent rassemblés, tous les membres de la première équipe étaient la, ainsi que tous ceux des terroristes sauf un. L'état des corps était anormal, il ne subsistait que la peau et les os. Cela ne ressemblait pas à une décomposition avancée ni même aux effets normaux d'une bombe à neutron, qui plus est les soldats envoyés une heure auparavant étaient eux aussi atteints. Quelques heures plus tard, le groupe extérieur avait finalement trouvé le « corps » du dernier membre. Un tas de poussière était répandu au milieu d'un cercle parfait d'une dizaine de mètres ou toute végétation avait disparu, la terre était desseché et l'air était glacé, vidé de toute substance. Enfouie sous la cendre, une pomme était en train de pousser lentement, gorgée d'énergie et de volonté.

    Le lendemain, les journaux faisaient état de l'échec d'une organisation terroriste à obtenir la bombe atomique, ces derniers avaient tenté d'en assembler une et dans leur échec, un parc protégé entier avait été vaporisé, des centaines de soldats étaient morts pendant l'intervention et bien entendu, cela devait servir de leçon quant à la nécessité de limiter la possession de ces armes.

    Au centre de l'ancien parc, un cercle de granit s'était formé, et au sein même du sol, un arbre poussait à contresens. Un pommier, né d'un fruit chargé de vie, et de vies. Chacune de ses branches n'avaient formé qu'un seul fruit, et malgré leur ressemblance, chacun rayonnait d'une aura, presque d'une personnalité différente. Seize fruits étaient la, attendant l'heure de leur renaissance.

      La date/heure actuelle est Ven 18 Sep 2020 - 15:27